Vendredi 9 mai 5 09 /05 /Mai 21:46
Les éditions Lubilanji publient l’anthologie culturelle Luba Kasaï

Par François Betu


Les éditons Lubilanji publient l’anthologie culturelle Luba Kasaï. Cet ouvrage de 252 pages démontre l’importance de l’oralité par rapport à l’écriture. Pour M. Fortunat Mukendi qui en est l’auditeur, il est temps que la communauté scientifique internationale mette un terme aux ambiguïtés et arrête ses contradictions et son double langage a ce qui concerne l’oralité. Ce flou doit être levé, chaque fois que les valeurs culturelles africaines sont évoquées, celles-ci engendrées par l’oralité. Pour les peuples de l’écriture, la sortie du stade oral ressemble a n’en point douter, a la sortie de l’enfant de la jeunesse et l’enfance sont les seules périodes de la vie d’un homme dont, on a presque tout oublie, jusqu’au souvenir de les avoir traverses. Mais sa négation n’efface pas, pour autant, la réalité de cette brève période de l’existence de même que l’enfant passe par le stade anal dont, il a oublie jusqu’au souvenir. Souvent on a principalement reproche a l’oralité son cote hasardeux et douteux, en tant que mode de conservation et moyen de transmission, on a pointille sur ses risques d’exagération, d’omission et de déformation résultant des aléas du pouvoir de la mémoire, fonde sur le réminiscence. Objectivement parlant, ces griefs apparaissent comme des manquements courants qui sont le lot quotidien des medias dans le monde. L’auteur fait savoir que jusqu'à ce début de XXIe siècle, de plus en des voix s’élèvent, au sein des medias pour dénoncer la manipulation de l’information pour fustiger la falsification et la malveillance de l’omission qui fausse la vérité et l’histoire.

On est unanime de reconnaître que c’est l’écriture qui est mise sur le banc des accuses et non l’oralité : certainement, Fortunat Mukendi révèle la pérennité de l’oralité et sa supériorité temporelle sur l’écriture. Dans l’ouvrage se trouvent au chapitre premier les proverbes Luba Kasaï. Essai de classification Thématique, le deuxième chapitre traite des poèmes ou chants panégyriques et localisation par clan notamment les Bakwa Kalonji, Kabula Mpuka réunis, les chants panégyriques des divers autres clans Luba Lubilanji. Tandis que le chapitre trois traite sur le système d’éducation traditionnelle et la notion de bonne vie et mœurs chez les Baluba Kasaï, ou on trouve l’éducation de base, générale Trilogie Morale, le code ethnique ou les trois principaux facteurs d’intérêts, les Masonkisha ne Manyoka. Les autres exigences du code ethnique, les cérémonies de l’assistance maternelle, purification et d’initiation. Suivis d’un avertissement sur le rituel actuel autour de la naissance de l’enfant. Le chapitre quatre traite de la généalogie, histoire et tradition, l’étendue du concept généalogie Luba Kasaï ; les rapports de similitudes entre la généalogie et cosmogonie Luba Kasaï : Histoire et tradition. L’auteur insiste sur les principes de l’oralité et l’écriture, fait-il également savoir. Chaque société humaine, régie par l’écriture ou par l’oralité possède un fond culturel a base des proverbes et chants qui expriment la sagesse, la moralité et pragmatisme existentiel résument l’expérience de chaque peuple. Certains ouvrages sur le peuple Luba du Kasaï, notamment Microscopie du Kasaï Tome 1, ou il traite des questions sur les Balubas du Kasaï, leurs coutumes et témoignages de la tradition orale sur l’origine ancestrale Luba commune aux tribus du Kasaï : Kinshasa 2004. Microscopie du Kasaï tome 3, ou il traite des questions sur regard anthropologique du Kasaï, organe généalogique de Mukendi A Mbangila et de Kalenda. Les Basonge, un clan royal Luba dans l’ex Empire des Baluba Shankadi, un concept bantou et Luba Kasaï sur la spiritualité et sur la force mystico vitale, les implications métaphysiques de la spiritualité, révélée, vue comme ambition spirituelle la plus sublime « sous presse ». Microscopie du Kasaï tome 4, ou les questions telles que Ngakwilu ne Mfundilu wa Ciluba. Clef grammaticale de la langue Luba. Bunema Diumvuangana diaci ne minga miakulu. Microscopie du Kasaï tome 5 et tome 1, traduisent en ciluba Kasaï en préparation.

Facettes de la culture africaine

L’épilogue de l’ouvrage fait savoir que parmi les nombreuses facettes de la culture africaine et bantoue, fondée sur l’oralité. Nous avons eu l’occasion à travers cette lecture orale, de découvrir les valeurs socioculturelles, véritable socle sur lequel, depuis l’origine, les balubas Kasaï ont bâti l’organisation de leur société traditionnelle, fondée sur les bases solides d’ordre et de moralité. C’est sur la base de ces valeurs que prend appui l’éducation de l’enfant luba Kasaï, auquel des le bas age, on apprend le respect des biens d’autrui, de la vie, de l’étranger etc. ces valeurs constituent par elles-mêmes, un démenti aux psedo-savants qui ont prétendue que les noirs africains n’avaient pas d’histoire ni organisation sociale et politique et vivaient comme des sauvages. L’ouvrage reconnaît que bien sur nous sommes redevables de l’apport de l’ethnologie des XVIIeme et XIXeme siècles, en dépit des faiblesses de sa vision, illustrées par ses conclusions hâtives, basées sur les préjuges raciaux et sur des hypothèses. Malgré ces failles, l’ethnologie eut le mérite de faire connaître au monde les peuples negro-africains jusque-la considère comme vivant sur la terre, « la terra incognita ». C’est-à-dire la terre inconnue. Sans oublier, les rapports de similitudes entre la généalogie et la cosmogonie luba Kasaï et histoire et tradition. Ce fut-il donc grâce aux ethnologues que des régions entières de l’Afrique profonde, sortirent de prison pour ainsi dire. Il fut possible à des peuples du continent noir, d’aller à la rencontre des autres peuples et d’une nouvelle civilisation, celle de l’écriture, de la science et de la technique. Aussi sur le plan historique et culturel, l’affirmation a priori que l’oralité précède l’écriture est-elle devenue une évidence qui ne peut plus être autrement démontrée. L’oralité comme il a été parle est un océan face a l’écriture qui apparaît comme une mare. Tous les peuples sont passes par l’oralité, avant la découverte de l’écriture. Pour ces derniers peuples, il convient de souligner que les premiers événements qui débutent leur histoire écrite, ont été amputes a l’oralité. On les considère comme des événements historiques dans le sens d’authentique, de véridiques, dignes de confiance et crédibles.
Par Mukendi Fortunat
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 9 mai 5 09 /05 /Mai 21:42

Ceci est le premier article de votre blog. Il a été créé automatiquement pour vous aider à démarrer sur overblog. Vous pouvez le modifier ou l'effacer via la section "publier" de l'administration de votre blog.

Bon blogging

L'équipe d'overblog

PS : pour vous connecter à votre administration rendez-vous sur le portail des blogs overblog


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus